13e Festival cinémas d'Afrique
du 23 au 26 août 2018

Réalité virtuelle 360°
Un nouveau media pour une génération créative

Chapelle Tell - près du Chapiteau - JE 17 – DI 20

Au croisement du film, de l’art visuel et du jeu vidéo,la « Virtual reality » donne au spectateur une autre manière de voir et de regarder, sans cadrage préétabli. Ce nouveau média est également celui d’une jeune génération de créateurs qui nous amènent à la découverte d’une Afrique urbaine, créative, contemporaine et reliée.

Plusieurs courts métrages VR sont présentés cette année, en continuité dans la Chapelle Tell, dont « Spirit Robot » de Jonathan Dotse, jeune auteur ghanéen de science-fiction et animateur du site Afrocyberpunk.
Dotse amène le spectateur par petits plans-séquences en plein milieu d’un festival d’arts de rue à Accra et signe ici une plongée libre de tout cadrage dans le bouillonnement culturel ouest-africain. Dotse voit
dans cette technologie, accessible par le téléphone mobile, une formidable opportunité d’expression culturelle.

Dans un registre différent, le collectif kenyan The Nest Collective présente « Let This Be A Warning ! ». L’histoire : un groupe d’Africains a quitté la terre pour créer une colonie jusqu’à l’arrivée d’un intrus. Vous !
Une immersion brutale dans l’histoire non moins brutale du continent.

Quant à la styliste sénégalaise Selly Raby Kane, elle fait le récit d’une aventure imaginaire dans « The Other Dakar ». Sur les pas d’une petite fille, le spectateur découvre un Dakar étrange, entre l’installation artistique underground et le conte traditionnel africain. La force
immersive du VR opère magiquement.

Enfin le documentaire, « We Who remain », fruit d’une alliance entre des journalistes soudanais de terrain et une équipe spécialisée en VR, nous plonge dans la vie d’un journaliste, d’un étudiant, d’une mère de famille
et d’un soldat rebelle dans une zone de guerre active du Sud Soudan. Un document poignant qui a été réalisé en collaboration avec The New York Times en mars 2017.

Une des forces du VR, hormis de plonger le spectateur dans une réalité différente, est de laisser la totale liberté du regard. Sans l’intention et le cadrage du réalisateur, le film VR laisse voir plus qu’il ne montre.